Vous êtes à : La vie universelle > Qui sommes nous > Le message de la vérité > Vous n'êtes pas seul

Vous n'êtes pas seul


Le message de la vérité


La force, l’amour et la sagesse universels de Dieu forment un immense et puissant aimant qui aimerait attirer à lui, chacun de nous. Dès que nous le lui permettons, il renforce la communication avec notre être intérieur où siège la force primordiale, le potentiel de notre existence éternelle qui attend d’être libéré. Cela s’exprime en nous comme un pressentiment, une forme de nostalgie, un rayonnement accru qui nous élève et nous emplit.

Pour cela, il nous appartient de faire le premier pas car la lumière de Dieu nous attend jusqu’à ce que nous nous décidions à nous tourner vers l’intérieur et à nous orienter toujours plus sur la source éternelle, Dieu. Comment ? En nous exerçant à nous dépasser et à nous abandonner intérieurement, à nous plonger dans le silence intérieur et la prière. Prier signifie s’efforcer de communiquer avec Dieu, avec le Christ en soi.

La plupart des hommes passent leur vie entière à chercher l’amour, le bonheur, la protection, un endroit où ils se sentent bien et en sécurité. Malgré de nombreuses rencontres au cours de leur vie, de « relations » et d’aventures amoureuses, malgré même plusieurs mariages, plus d’un avoue, à un certain âge, n’y être pas parvenu et reconnaît être seul ou isolé.

La plupart des hommes recherchent chez les autres ce qu’ils n’ont pas en euxmêmes. Ils projettent tous leurs désirs sur quelques aspects que l’autre semble posséder, croyant avoir atteint leur but auprès de cette personne qui incarne leur conception de l’idéal. En réalité, l’homme n’attire que ce qu’il est lui-même et non ce qu’il désire. Car qui se ressemble, s’assemble toujours.

Vivre dignement au cours de ses jeunes années permettra à l’homme âgé de mourir de la même manière.

Le temps passant, aucun d’homme ne pourra affirmer être parvenu au véritable bonheur, au bonheur durable. Dans ce monde, nous ne pouvons y parvenir. Parce que nous ne sommes pas de ce monde ! Jésus, le Christ nous a dit a peu près en ces termes : Le Royaume de Dieu est en vous, en ajoutant : Aspirez tout d’abord au Royaume de Dieu et à Sa justice et le reste vous sera donné de surcroît.
Celui qui prend conscience à temps, dans son existence terrestre, de ces paroles issues de l’Esprit et oriente sa vie de cette manière, ne sera jamais seul, même à un âge plus avancé, si par exemple son ou sa partenaire ou encore ses enfants ne sont plus présents. Sa vie aura trouvé tout son sens car il aura appris à temps comment atteindre le Royaume de Dieu, l’Esprit de notre Père éternel qui se trouve en nousmême. L’automne de sa vie sera porté par l’amour, la sagesse et la protection.

Celui qui aime Dieu de tout son coeur, n’est jamais seul.

Gardons constamment à l’esprit que le Royaume de Dieu, l’existence éternelle, est notre patrie pour l’éternité. Nous pouvons, déjà en habit terrestre, nous en rapprocher pour enfin parvenir au but, rentrer à la maison, dans notre patrie d’origine qu’est le royaume intérieur, le royaume du silence et de la paix, le royaume de la vie intérieure.
Lorsque nous aspirons à une vie plus élevée, spirituelle, notre âme s’éveille alors, activant ainsi notre héritage divin pour dévoiler l’être éternel et immortel au plus profond de nous-même. Les pulsations accrues de notre être intérieur renforcent alors la nostalgie, cette agitation du coeur que l’homme souvent interprète mal et qui l’oriente vers la vie extérieure, sur le monde des sens.
Ce désir insatiable, cette nostalgie inexplicable ne sont autres que le pressentiment qu’il existe un havre de protection, de paix et de bonheur. C’est pourquoi l’homme ne connaît pas de répit, est toujours agité, il cherche et cherche encore.
C’est la quête, l’aspiration à quelque chose que nous ne pouvons pas comprendre en profondeur parce que nous lui avons donné des noms tels que « mari », « femme », « richesse », « argent », « santé », « biens », « luxe », etc … En réalité, la raison de cette quête est plus profonde : Nous cherchons à retrouver notre origine, le plus profond de notre coeur, notre patrie éternelle.

L’homme restera agité tant que son âme ne sera pas à nouveau immergée dans l’immense océan de la vie, Dieu, le grand amour et l’unité. L’homme et l’âme seront en quête jusqu’à ce que tous deux aient trouvé l’amour véritable pour Dieu, le Père éternel de toutes les âmes et de tous les hommes. La quête n’a de cesse que lorsque l’homme a retrouvé sa patrie en Dieu qui est l’unité dans tous les hommes, tous les êtres vivants, toutes les formes de vie.

Tu apprends en cessant de faire comme tous ceux qui ne réfléchissent pas à ce qui leur arrive et les touche. Interroge les émotions qui se déclenchent en toi. Immerge-toi dans la force de vie qui s’écoule en toi et relie-toi au quatrième centre d’énergie qui bat à proximité de ton coeur pour demander de l’aide. La force lumineuse qui rayonne intensément dans ce centre de conscience est la force du Christ de Dieu, l’énergie lumineuse qui aide et guérit.

Chaque pas fait en direction de Dieu te permettra de comprendre toujours plus profondément les évènements qui viennent vers toi et te touchent. Chaque jour de ta vie dans de nombreuses situations, la sagesse qui n’est pas de ce monde te montre le chemin. Tu n’est pas seul.

Chaque journée te parle par de nombreux événements, petits ou grands. Tu as, par conséquent, beaucoup d’opportunités de dialoguer avec Dieu. Il t’entend. Une pensée envers Lui, une parole amicale, un geste serviable envers ton prochain sont autant de façons de communiquer avec Dieu.

Tout ce que nous voyons, mais aussi ce que nous ne voyons pas, est énergie. Aucune énergie ne se perd. Chaque être humain représente un volume d’énergie. Chaque animal est énergie. La nature tout entière, jusqu’à la plus insignifiante des petites fleurs, est énergie. Chaque minéral est énergie et contient la vie qui vient de Dieu. La vie est énergie.

Tu as la vie en toi. Les formes de vie de la nature sont un cadeau du Créateur pour tous les hommes. Le souffle de Dieu est également présent dans les animaux. C’est la force de vie que l’on peut ressentir dans toute la nature.

Va à la rencontre de Dieu, le silence éternel…
Par exemple, lors de tes promenades dans la nature, marche consciemment. Arrête-toi de temps en temps et laisse ton regard survoler les champs, les prairies et les forêts. Sache qu’en toute chose, Dieu vient à ta rencontre. Laisse l’environnement agir sur toi. Ouvre-toi aux impulsions venant du royaume de la nature qui souhaitent toucher ton coeur, ton for intérieur.
Dans l’arbre, la fleur, le brin d’herbe, dans le champ de blé, dans l’oiseau comme dans le chaton se trouve la vie. Et la vie est bel est bien vivante ! Elle est conscience. Elle communique. Elle émet et reçoit. Quoi donc ? Des aspects de conscience, des forces subtiles, des courants de sensations que nous pouvons appeler impulsions. Ainsi, dans notre conscience devenant de plus en plus calme, au plus profond de nous-mêmes, nous pouvons percevoir les impulsions de la vie. Alors la vie nous parle dans l’arbre, la fleur, dans l’herbe ou dans le champ de blé, dans la terre, à travers l’oiseau, le chaton, l’étoile au firmament. C’est l’Esprit de la vie, Dieu, qui s’adresse à nous.

Pour percevoir les impulsions émises par le royaume de la nature il est nécessaire de faire taire nos pensées tumultueuses et de calmer nos sens. Nous pouvons apprendre, nous exercer à trouver le calme et le silence en nous.

Le véritable amour, c’est la force primordiale qui unit tous les êtres et toutes choses. L’amour véritable est donc une force céleste. Il se trouve en chaque être humain, dans chaque créature, dans les éléments, dans tout ce que nous voyons ainsi que dans ce qui est invisible à nos yeux.

Apprends à regarder et tu te trouveras, tu découvriras ton prochain. Apprends à entendre ce qui se passe en toi et tu sauras écouter. Apprends à regarder au fond des choses et tu seras maître de tes journées. Apprends à écouter le message de la douleur et de la peine. Il te montre toujours le chemin vers une vie meilleure, plus élevée.

Le véritable amour rend libre. Il ne connaît pas l’isolement. Le véritable amour, Dieu, est toujours présent.

L’amour façonne le coeur en laissant s’exprimer la voix de la raison qui soupèse et évalue afin de se mettre au diapason avec l’amour.
L’amour pardonne et retrouve toujours le chemin de la confiance.
L’amour sait attendre pour donner au moment opportun.
L’amour laisse le prochain libre sans l’abandonner.
L’amour porte le prochain dans son coeur quel que soit son comportement.
L’amour est la grâce du coeur qui se manifeste dans mon prochain.
L’amour de Dieu signifie de toujours chercher à comprendre quelle est Sa volonté et comment l’accomplir.

Comment apprendre à aimer :
Commence par un petit cercle restreint, en famille, quelques personnes de ton entourage. Exerce-toi dans la compréhension de ton prochain. Ecoute-le sans l’interrompre de tes commentaires. Ainsi, tu remarqueras qu’il est peut-être un peu différent de ce que tu pensais et qu’il lutte éventuellement contre des aspects similaires aux tiens. S’il a besoin d’aide, s’il ne s’en sort pas dans certains points, viens-lui en aide, sans attendre ni remerciement, ni reconnaissance. Ce sont de petits pas, bien souvent d’une grande importance qui conduisent à l’amour de Dieu et du prochain.

Aimer ne veut pas dire aimer et approuver les débordements de l’humain, le péché dans le prochain, mais aimer et affirmer le bien en lui, Dieu. S’imprégner de cet enseignement élevé de Jésus, le Christ, pour en faire l’unité de mesure de notre vie demande de l’apprentissage et de l’exercice.

Le véritable amour est la force libératrice qui ne lie pas le prochain mais au contraire le laisse libre.

Laisse agir en toi ces mots : l’amour de Dieu en toi est plus grand que tu ne peux l’imaginer, le comprendre.

Apprends et exerce-toi chaque jour dans la conscience que Dieu est en toi. Marque une pause plusieurs fois par jour dans tes activités et prononce consciemment : Dieu est en moi.

Apprends et exerce-toi à te trouver toi-même, en sachant qu’en toi se trouve la vie éternelle. Tu n’es pas seul.

Seul ce qui fait le bonheur et la joie de tes prochains te rend véritablement heureux, de manière durable.

Quand on parle de Dieu, les questions qui reviennent le plus souvent sont : « Où est Dieu ? Se cache-t-il ? Pourquoi se cache-t-il ? » Son existence même est remise en question. Dieu est omniprésent. Il est donc « visible », accessible par l’expérience que chacun peut faire de Lui. Dieu n’est invisible à l’être humain qu’aussi longtemps que celui-ci se détourne de la lumière et de la vie qu’est Dieu.
Beaucoup perdent la foi en Dieu parce qu’ils font un amalgame avec l’Eglise. Si l’homme ne croit pas en l’existence de Dieu, la confiance lui manque alors et avec le temps il est sans ancrage, comme à la dérive.

Celui qui ne se résigne pas mais s’efforce d’apprendre à partir des évènements qui surviennent dans sa vie et fait les pas nécessaires, commence en fait seulement à vivre. La vie véritable comble et rend heureux.

N’oublie pas : ce que tu ressens, ce que tu penses et dis et qui déclenche en toi des émotions, contient un message pour toi. Interroge tes émotions et tu te connaîtras de mieux en mieux. Progressivement, tu deviendras ton propre arbitre. Tu percevras en toi, et, par la suite, en ton prochain, des aspects dont tu n’avais pas conscience jusqu’alors.

Ne te décourage pas si, suite à tes bonnes résolutions, plus d’une chose contrariante se révèle à toi dans un premier temps. C’est tout à fait naturel. Tiens bon !
Demande-toi depuis combien de temps tu entretiens de tels comportements et tu comprendras qu’ils ne cèderont pas du jour au lendemain.

En toi fleurit la vie. Cueille la rose de l’amour en toi et tu deviendras son parfum.

Apprends à garder ton calme dans l’agitation de cette époque. Planifie tes journées de telle sorte que tu puisses prendre quelques instants avant de traiter d’un problème, avant un entretien important, avant chaque situation, afin de parvenir au calme et à la concentration intérieures qui te permettront alors de discerner dans les situations ce qui est essentiel et ce qui ne l’est pas.

Dieu est la force universelle. Il est plus proche de nous que nos bras et nos jambes. Dieu est donc présent dans notre âme et dans chacune de nos cellules. Il est dans tous nos vaisseaux sanguins et dans toutes les fonctions de notre corps. Souvent la question se pose de savoir comment Dieu, la force universelle parvient dans notre corps physique. Une personne ayant puisé ses connaissances spirituelles à la source éternelle, répondra : « Par le souffle, car le souffle c’est la vie. »

La prière méditative est source de force et de lumière. Il n’est pas rare qu’elle se transforme tout naturellement en prière pour notre prochain, pour différents aspects du grand tout qui nous touchent particulièrement, la nature, les animaux et bien d’autres choses. Cette forme de prière nous emplit et nous rapproche de Dieu, tout particulièrement si dans notre vie nous accomplissons ce pour quoi nous prions et lorsque nos prières se reflètent dans notre comportement. Un tel « dialogue », une telle communication avec Dieu s’accompagnent souvent d’un sentiment de plénitude et de gratitude…

Celui qui a trouvé son être véritable en travaillant chaque jour à ce but n’est pas solitaire. Il a trouvé atteint son but et cela le réjouit profondément.

Dieu est tout en tout. Il souhaite également être tout en tout pour toi. Il attend. Où ? En toi !

Le message de la vérité
Vous n'êtes pas seul

Cette brochure et d'autres de la série
Le message de la vérité
peuvent être commandées gratuitement auprès de :

www.la-parole.com ou cliquez sur l'image

 

© 2014 Universelles Leben e.V. • E-mail: info@universelles-leben.orgImpresum